L’Allemagne, pays du vélo

L’Allemagne, pays du vélo

23 avril 2015 12 Par pignon sur monde

Notre première frontière est passée, même si nous ne sommes qu’en Allemagne, nous étions heureux de passer la première d’une longue série.

L’Allemagne est formidablement quadrillée par des pistes cyclables, reliant villages, halages, parcs, etc. Véritable réseau routier pour les deux roues, un vrai bonheur !

Lors d’une étape, nous avons traversé un curieux entrelacs de frontières entre Suisse et Allemagne, à tel point que nous ne savions parfois plus dans quel pays nous nous trouvions.

Le Rhin nous a impressionné par sa clarté et sa limpidité. Nous avons traversé quelques villages bien typiques comme Stein Am Rhein, les impressionnantes chutes du Rhin, et terminé aux eaux turquoise du lac Constance.

Pour rejoindre le Danube, nous avons franchi notre premier col lors d’un beau dimanche printanier. Avec ce soleil c’est la grande sortie dominicale des belles motorisations sur ces routes sinueuses de montagnes. En deux ou quatre roues, c’est un véritable défilé où la rareté de certains anciens modèles rivalise avec la puissance de plus récents. Le comble pendant cette montée, alors que nous versions une petite goutte de sueur, fut de se faire lamentablement doubler par deux vélos électriques -très répandus en Allemagne-.

Le Danube ! Nous voici au bord du fleuve qui nous mènera jusqu’aux portes des routes de la soie.

Nous avalons les kilomètres, traversant de belles campagnes, de jolies pistes au bord du Danube, des vallées encaissées, ou de larges plaines de cultures. De temps en temps on s’arrête boire une bière en terrasse (pas en dessous de 50cl en Allemagne…), ou on s’arrête manger une immense saucisse à l’étroit dans un tout petit bout de pain. Et oui… un pays se visite aussi par sa gastronomie !

DSC_3441

Nous croisons quelques paysans et beaucoup d’autres cyclistes. Nous sommes loin d’être les seuls à pédaler : sportifs, promeneurs, voyageurs… le « hallo » est de rigueur.

L’Allemagne, pays de la bière, des saucisses, des énergies propres et du vélo.

Les allemands ont la même curiosité bienveillante avec nous. C’est incroyable comme nous ne restons jamais arrêtés devant une carte ou un panneau plus de deux secondes avant qu’un passant vole à notre secours.

Tout comme la météo, nous jouons aux caméléons : tantôt en short et tee-shirt le nez tartiné de crème solaire, tantôt camouflés en cosmonautes imperméables sous bonnets et capes de pluie.

Bientôt l’Autriche…

DSC_3115

DSC_3449

DSC_3381